Journal Farandole

L’IGP Méditerranée fête ses 20 ans

Les raisins du succès

Gastronomie et artisanat

La dénomination régionale Méditerranée est née il y a 20 ans de la passion d’hommes et de femmes pour ce territoire mythique.

« L’idée génératrice était d’avoir une IGP, à l’époque vin de pays, qui soit partagée entre les territoires de la vallée du Rhône et de la Provence, pour pouvoir renforcer les liens entre les vignerons et les entreprises » nous confie Jean-Louis Piton, Président fondateur de la fédération InterMed à l’origine de la création de l’IGP Méditerranée.

À ce jour, c’est l’indication géographique protégée la plus étendue en France. Sa production couvre 10 départements–l’Ardèche, les Bouches-du-Rhône, la Drôme, les 3 départements des Alpes, les 2 départements de la Corse, le Var et le Vaucluse.

Elle est le signe d’une origine garantie sud-est de la France et la seule à pouvoir s’appeler Méditerranée.

Plus d’une centaine de cépages sont autorisés, le rendement est élevé et aucune contrainte ne vient encadrer la production et la vinification. Chaque raisin entrant dans la composition des vins doit provenir du territoire de production et y être vinifié dans la zone de proximité immédiate. Plus encore, 100 % des lots qui sont vinifiés en IGP Méditerranée sont contrôlés analytiquement et organoleptiquement pour vérifier l’absence de défaut.

Avec une moyenne quinquennale de 630 000 hl pour 9500 ha, l’IGP Méditerranée surfe sur son succès. Les prix moyens au litre constatés en 2018 s’échelonnaient de 2,42€ pour les BIB rouges à 6,30€ pour les blancs en bouteilles.

 

 

 

 

 

 

Ils font vivre le territoire

Le Castillon

Marc Gautier n’est pas arrivé au Castillon par hasard. Venu du sérail de la restauration, il remporte l’appel d’offres lancé par la mairie pour...

Gastronomie et artisanat