Journal Farandole

La Féria de Pâques ? Oui mais en juin…

ARLES - aux arènes

Tradition

Depuis plusieurs mois, l’équipe des arènes travaille sur le projet d’affiche et sur les cartels de la Feria de Pâques. Mais, aujourd’hui, la crise sanitaire qui perdure, ne permet pas d’appréhender avec sérénité l’organisation de l’événement taurin et de toutes les festivités associées, comme il était prévu, du 2 au 5 avril. C’est la raison pour laquelle, après réflexion avec la mairie d’Arles, la décision a été prise de reporter les spectacles taurins, les animations et les rendez-vous dans la ville, au week-end des 4, 5 et 6 juin.

La direction des arènes avec la société Ludi Arles Organisation, Jean-Baptiste et Lola Jalabert, en concertation et en étroite collaboration avec la municipalité de la Ville, son maire, Patrick de Carolis, notamment, travaillent actuellement à une programmation digne de la tradition pascale, dans le strict respect des contraintes sanitaires.  Elle devrait être l’occasion d’amorcer une dynamique de retrouvailles et de convivialité, essentielle dans le contexte actuel.

Cette Feria nouvelle version sera composée d’un spectacle grand public le vendredi 4 juin, d’une novillada sans picadors avec l’École Taurine du Pays d’Arles et d’une corrida de toros le samedi 5 juin ainsi que d’une corrida de rejon et d’une corrida de toros le dimanche 6 juin.

L’Espace Toros devrait être réouvert aux corrales de Gimeaux. Les aficionados pourront découvrir les lots de la Feria et se réunir, gratuitement, autour d’animations et de spectacles exclusifs.

Les changements de dates imposant des réajustements, les cartels de cette féria de juin et les festivités de la ville seront dévoilés en mars. C’est également au printemps que tous les secrets de la Féria du Riz des 11 et 12 septembre seront levés. Eu égard aux annulations successives, elle sera très spéciale cette année. En effet, la traditionnelle Goyesque d’Arles n’ayant pu avoir lieu l’année dernière, les aficionados bénéficieront d’une féria exclusivement Goyesque. Les deux corridas et la novillada piquée seront toutes lidiées en costumes de l’époque de Goya, dans un décor spécial, avec une animation musicale toute aussi singulière.

Pour le reste de la saison, la Cocarde d’Or aura lieu, comme le veut la tradition, le lundi 5 juillet 2021. L’amphithéâtre accueillera également les courses camarguaises estivales en partenariat avec l’école taurine d’Arles, ainsi que le spectacle « La Camargue aux Arène »s durant les mois de juillet et août. Enfin, le week-end des 9 et 10 octobre, aura lieu la finale du Trophée des As, avec en préambule, une course de tau (étalons) le samedi 9.

Ils font vivre le territoire

Sonn’Arles

Les sonnailles, vous connaissez ? Ce sont ces gros colliers équipés d’une cloche dont on pare les animaux (brebis, taureaux de Camargue, vaches domestiques et...

Tradition

Raphèle les Arles