Journal Farandole

Sonn’Arles

Un des derniers fabricants de sonnailles en France

RAPHÈLE LES ARLES -

Tradition

Les sonnailles, vous connaissez ?

Ce sont ces gros colliers équipés d’une cloche dont on pare les animaux (brebis, taureaux de Camargue, vaches domestiques et certains chevaux) qui partent en estive. C’est l’ensemble composé d’une pièce en bois et cuir qui est réalisé pour être posé sur l’animal.

Damien Maxence incarne la 6ème génération de ce métier atypique dont il ne reste que 3 représentants en France.

Totalement autodidacte, puisqu’il n’existe pas d’école pour cette activité orpheline, Damien se doit de maîtriser plusieurs savoir-faire. En premier lieu, celui de la menuiserie, en travaillant essentiellement des essences de micocoulier et de cytise (ou acacias de montagne), allié à la bourrellerie (notamment pour les colliers plus légers des brebis ou des chèvres) ainsi qu’une habileté en métallurgie pour la réparation ou la brasure des cloches fendues ou abîmées.

Quant au battant de la cloche, devinez de quel matériau il est constitué ?

D’os de taureau sauvage ! Suffisamment dur pour procurer un son harmonieux, il sait rester tendre pour user modérément la cloche.

Multi-casquettes, Damien fabrique également des accessoires traditionnels, désormais introuvables dans le commerce car ils sont l’identité même de ces métiers qui disparaissent : houlette de berger, sceau servant au marquage pour l’agnelage

Vous pourrez le croiser au détour d’une foire ou d’un marché local.

Raphèle les Arles

Quartier Balarin

 

 

Ils font vivre le territoire

Sonn’Arles

Les sonnailles, vous connaissez ? Ce sont ces gros colliers équipés d’une cloche dont on pare les animaux (brebis, taureaux de Camargue, vaches domestiques et...

Tradition

Raphèle les Arles