Journal Farandole

Gata Handmade

Des espadrilles comme vous n’en avez jamais vues…

ARLES -

Gastronomie et artisanat

Les espadrilles, c’est pour l’été, me direz-vous ? C’est que vous ne connaissez pas Gata…

Créée par Abilio Da Silva Ferreira (Fabrice pour les intimes), arlésien d’une famille saint-rémoise, la marque est née en 2019.

Après avoir dessiné et peint durant toute son enfance, avoir fait les Beaux-Arts d’Avignon, il suit une formation de graphiste – illustrateur. Touche à tout, il côtoie ensuite les milieux de la publicité, de la BD et de la mode avec une collection de tee-shirts et de sous-vêtements.

Mais dans la vie, il s’agit souvent d’une histoire de rencontres. Dans le cas d’Abilio, c’est celle, déterminante, de la jeune femme espagnole qui tenait, il y a quelques temps, la jolie boutique d’espadrilles rue Jouvène. Séduit par ses produits, il rencontre les artisans, grands-parents de la jeune femme.

Enthousiaste, il part en Espagne se former auprès d’un fabriquant de semelles et de 2 cordonniers. Ainsi, durant une année, « Cent fois sur le métier, il remet son ouvrage ». Totalement autodidacte, il fabrique des prototypes, fait et défait, redessine, adapte à son pied, teste pour voir les défauts, corrige…

Fabrice souhaite associer la tradition séculaire de cette chaussure à une certaine forme de modernité.

Coton, jute, lin waxé, caoutchouc naturel (pour la semelle fabriquée par un artisan en Espagne), microfibre … autant de matières qu’il privilégie locales et éco friendly, et qu’il chine pour créer une espadrille à lacets absolument atypique. Isotherme et anti-transpirante, elle existe également en modèle hiver avec du cuir ou du daim, qu’il imperméabilise.

Plusieurs de ses séries existent en nombre limité et vous pouvez même vous faire créer un modèle unique et sur mesure, en lui portant votre tissu.

Le tout, avec une garantie d’un an !

 

Ouvert de 10h30 à 19h sauf le dimanche.

En dehors de ces horaires, possibilité de rdv privés

 24/26 Rue Amédée Pichot

 

 

 

Evénements « Gastronomie et artisanat »

Ils font vivre le territoire