Journal Farandole

Site Natura 2000, Camargue

220 000 hectares à la fois terrestres et marins

ARLES - Parc naturel régional de Camargue

Culture et patrimoine

Le site « Natura 2000 Camargue » s’étend sur plus de 220 000 hectares à la fois terrestres et marins, sur les communes d’Arles, des Saintes-Maries-de-la-Mer et de Port-Saint-Louis-du-Rhône. La partie terrestre du site couvre l’ensemble du delta du Rhône et sa partie marine s’étend quant à elle jusqu’aux 12 milles marins au large du golfe de Beauduc.

Le Parc Naturel Régional de Camargue a développé depuis presque deux décennies une politique ambitieuse de préservation de son espace littoral et maritime. Elle s’appuie sur un partenariat avec l’État, les collectivités, les usagers et les professionnels mais aussi sur la mise en œuvre de plusieurs outils de gestion.

Le Parc est animateur des deux sites Natura 2000 en mer « Camargue » et « Bancs sableux de l’Espiguette ». Il gère un cantonnement de pêche, véritable nurserie pour poissons plats, d’une superficie de 450 hectares, créé à l’initiative des pêcheurs professionnels en 2013, mais aussi une zone de protection de biotope située à la pointe de Beau-duc abritant des herbiers. L’ensemble de ces territoires constitue ce que l’on appelle « les aires marines protégées de Camargue » réparties sur 140 000 hectares.

Plusieurs espèces patrimoniales discrètes mais emblématiques, fréquentent les aires marines protégées camarguaises. On peut citer notamment le grand dauphin, la tortue caouanne, les hippocampes à museau court et mouchetés, le puffin yelkouan ou la grande nacre. Elles font l’objet de suivis afin de mieux connaître les populations, les habitats et les menaces éventuelles pouvant les affecter. Car le delta de Camargue constitue notamment une zone humide d’importance internationale pour la reproduction, l’hivernage et la migration de nombreuses espèces d’oiseaux. Cette richesse exceptionnelle est liée à la position géographique du delta, une zone côtière méditerranéenne au carrefour d’axes migratoires mais également à l’originalité et l’étendue de certains milieux naturels tels que les lagunes, marais, sansouires, roselières et dunes.

Deux agents du Parc travaillent entièrement sur le milieu marin et d’autres interviennent en renfort ponctuellement selon les thématiques. Les missions en mer sont diverses : la surveillance et le suivi du cantonnement de pêche, suivis scientifiques, suivis de la fréquentation des activités côtières, sensibilisation des plaisanciers. L’importance des activités humaines traditionnelles dans la conservation des milieux naturels est d’autant plus marquée depuis l’endiguement du delta qui a mis fin aux divagations du Rhône. L’élevage, la riziculture, la coupe du roseau, la chasse, la pêche ou encore l’exploitation du sel sont autant d’activités présentes sur le site qu’il convient de pérenniser afin de maintenir l’hétérogénéité des zones humides camarguaises tout en privilégiant des pratiques respectueuses de l’environnement.

 

 

Evénements « Culture et patrimoine »

Ils font vivre le territoire