Journal Farandole

Les Suds en hiver, un nouveau festival pour MP2018 [du 17 au 24 février]

ARLES -

Culture et patrimoine

Cinq ans après MP 2013 capitale européenne de la Culture, MP2018 a pour ambition de faire vivre notre département au rythme de la culture et de la création. Imaginé sur une durée de sept mois à compter du 14 février 2018, ce nouveau rendez-vous s’illustre joyeusement par son titre Quel Amour !

Cinq jours de festivités pour un premier pas vers MP2018 

Arles participe à ce projet commun et si la période estivale est propice aux rencontres festives, les Suds innovent avec un nouveau festival « Les Suds en hiver », de Saint-Martin-de-Crau à Tarascon, d’Arles à Saint-Pierre de Mézoargues et Boulbon. Une programmation exigeante et variée, des musiciens d’ici et d’ailleurs, tous les ingrédients sont réunis pour rassembler le public dans des lieux patrimoniaux d’exception, du 14 au 18 février.

De concert en rencontre, de la musique d’ici et d’ailleurs

Un festival qui démarre par un concert de Jasser Haj Youssef. Violoniste, compositeur et musicologue, il est l’un des plus brillants représentants de la nouvelle génération de musiciens arabes. Samedi 17 février 17h30 Chapelle de la charité Arles

Puis place à l’évènement participatif Le Grand Baiser avec le Groupe F en directeur de la photographie. Leurs feux de l’amour, déclenchés après un compte à rebours commun dans chacune des villes participantes, marqueront le lancement du Grand Baiser. Samedi 17 février 19h00 place de la République Arles

A l’occasion de ce week-end d’ouverture, les Enfants Terribles DuOuD sont de retour pour un concert. Virtuoses et aventuriers, ils sont les inventeurs d’une musique nouvelle, mêlée d’électronique et d’influences diverses. Samedi 17 février à 21h00 au Cargo de nuit Arles

Vibrant étendard de la scène marseillaise, Lo Còr de la Plana projette, depuis plus de 15 ans, les polyphonies des pays d’Oc dans l’ère moderne. Pour célébrer l’Amour, ils puisent dans leur répertoire et y ajoutent quelques compositions originales. Dimanche 18 février à 15h00 au Château de Tarascon

« Le Poème du Rhône » de Frédéric Mistral sera l’occasion d’une rencontre avec Rémi Venture, conservateur de la Médiathèque d’Arles. Mercredi 21 février à 15h00 Médiathèque Arles

Nouveau concert avec Isabelle Courroy et Shadi Fathi. Semblant tout droit sortis des miniatures persanes, les sons du setâr, du zarb ou du daf rejoignent ici le souffle onirique des kaval d’Isabelle Courroy et de Shadi Fathi, initiée très tôt à ces instruments. De cette rencontre, s’élève une musique mélodieuse et intemporelle ! Mercredi 21 février église Saint Pierre de St Pierre de Mézoargues à 18h00

Puis place au cinéma avec la projection de « Djam » de Tony Gatlif. Un film qui revisite le thème de l’exil, poignant et poétique, rythmé d’enivrantes scènes de chants et de danses rebétiko. Jeudi 22 février cinéma Le Galet Saint Martin de Crau à 18h00 et 20h30 au cinéma Le Méjan Arles

Nouveau concert avec « Le Chœur Battant », 200 jeunes choristes accompagnent les musiciens et chanteuses de Chet Nuneta autour d’un répertoire de chants italiens, macédoniens, arabes, arméniens et espagnols. Vendredi 23 février à 18h30 salle Mistral à Saint Martin de Crau

Puis lecture en musique « Le poème du Rhône » par Claude Guerre, mise en musique d’Henri Maquet et la langue provençale d’Emmanuelle Aymès. Samedi 24 février à l’église Saint Joseph de Boulbon à 17h00

Et pour clôturer le festival, Grand rassemblement de fanfares à l’initiative de La Muleta et de Fanfares y toros. La fanfare arlésienne Lady Maga & les Sax Toys réunit autour d’elle d’autres fanfares du Grand Est, le temps d’une soirée de clôture ultra-festive ! Samedi 24 février à la Bodega La Muleta Arles à 21h00

Plus qu’un programme de concerts, Les Suds en hiver ont l’ambition de faire vivre le territoire, en incitant les publics à le sillonner et à échanger avec les artistes.

//Claudine Labe

Evénements « Culture et patrimoine »

Ils font vivre le territoire