Journal Farandole

Annulation du festival « Les Suds »

ARLES -

Culture et patrimoine

8 jours et 8 nuits, 80 concerts et rencontres, des Moments Précieux aux Soirées du Théâtre Antique, des Apéro-Découvertes aux Salons de Musique, 40 Stages & Master Classes, de danse, de chant, de pratique instrumentale, d’art de vivre… toute l’équipe des Suds était impatiente de vous dévoiler le programme de cette 25e édition d’un festival qui, pour beaucoup, est devenu un rituel, un rendez-vous incontournable.

Ils ont essayé, espéré, ils ont rêvé pouvoir vous accueillir cet été, malgré des contraintes et des incertitudes qui ont déjà eu raison de tous les grands festivals. Ils ont imaginé 1000 scénarios, pour diviser leur jauge par 2, 3 ou 10, pour remplacer les artistes internationaux immobilisés, pour garder vivant l’esprit de la fête, malgré des mesures de distanciation… Le tout en restant fidèles à leurs valeurs, à cet esprit qui anime les Suds et qui invite au partage, à la découverte, à l’ouverture.

Un festival, c’est une rencontre avec une esthétique, des lieux remarquables, des artistes… mais c’est aussi le catalyseur de toute une filière, un acteur dynamique de l’économie de son territoire ainsi qu’un indispensable tisseur de liens. Ces enjeux, ils ont dû les mesurer aux défis que pose une crise sanitaire, dont l’issue est, à deux mois du début de la prochaine édition, encore trop incertaine.

Dans ce contexte, les risques potentiels pour tous celles et ceux qui font de ce festival un rendez-vous ouvert, chaleureux et convivial (spectateurs, artistes, bénévoles, techniciens…), et celui de la mise en péril de leur structure dans l’organisation d’un festival qui ne leur ressemblerait pas, les ont convaincus que le report de la 25e édition à 2021 était la seule décision possible.

Dès aujourd’hui, ils vous informeront des modalités de remboursement des places de concert et des stages.

Durant le confinement, ils ont multiplié les initiatives digitales, avec le lancement des SUDS, tout court, ou en vous proposant une évocation subjective des 24 premières éditions. Mais le spectacle vivant ne peut exister durablement sans ce rapport charnel entre la scène et la salle, relation qui permet de vibrer à l’unisson, de partager ses émotions et de contribuer ainsi au façonnage de ce monde d’après que l’on espère meilleur.

Le festival vous donne donc rendez-vous dès l’automne pour le redémarrage des actions de diffusion, de sensibilisation, de médiation, de création… avant de vous accueillir pour la 4e édition des SUDS, en Hiver, qui sera le prélude à un été que l’on souhaite lumineux !

D’ici là, soyez prudents, mais restez curieux !

Evénements « Culture et patrimoine »

Ils font vivre le territoire