Journal Farandole

Expositions Graziano Arici & Dorothea Lange

Au Musée Réattu

ARLES - au musée Réattu

Culture et patrimoine

Graziano Arici – « Now is the winter of our discontent »

Graziano Arici est né en 1949 à Venise. Il commence sa carrière de photographe à la fin des années 70. Il a collaboré avec les plus prestigieuses agences de presse comme Grazia Neri à Milan, Sygma à Paris, AGEphotostock en Espagne Leemage à Paris, Eyewine à Londres, Focus en Allemagne, et Contacto, en Espagne.

Il fut le photographe officiel du théâtre de la Fenice pendant près de vingt ans et couvrit également les biennales de Venise.  Il s’installe définitivement à Arles en 2012 dont il est fait citoyen d’honneur en décembre 2018. Tout au long de sa carrière, en parallèle des commandes reçues, il a développé une production personnelle, exposée pour la première fois au musée Réattu.

L’exposition intitulée Now is the Winter of our Discontent, « Donc, voici l’hiver de notre déplaisir », (première phrase du monologue du Richard III de Shakespeare, Acte I, scène 1), est une sélection de plus de 400 images parmi des séries emblématiques – Caarnival, Intérieurs, Angels, Als der Kind Kind war, The Winter of our Discontent, Lost Objects, The State of things, Le Grand Tour, The Heart of Darkness – réalisées entre 1979 et 2020, une archive d’un monde (Albanie, Allemagne, Angleterre, Bosnie-Herzégovine, Espagne, Etats-Unis, France, Géorgie, Italie, Kazakhstan, Russie, Slovaquie, Suisse) un « état des choses».

A l’issue de l’exposition, les œuvres viendront enrichir les collections du musée Réattu.

Dorothea Lange – Les raisins de la colère – La donation Sam Stourdzé

En 1998, l’Hôtel Sully à Paris accueillait l’exposition Dorothea Lange, composée de 170 photographies de la célèbre photographe américaine. Le commissariat était alors assuré par Sam Stourdzé, qui avait fait réaliser pour l’occasion 36 tirages argentiques d’après les négatifs conservés par le Oakland Museum of California.

Particulièrement attaché à Arles, que ce soit à titre personnel ou en tant qu’ancien directeur des Rencontres de la Photographie, Sam Stourdzé a proposé de faire don de ces tirages au musée Réattu.

Ils couvrent la période 1933-1940, des premières photographies de rue réalisées par Dorothea Lange à San Francisco jusqu’aux ensembles correspondant aux missions qu’elle remplit à partir de 1935 pour la Resettlement Administration, devenue en 1937 le Farm Security Act. Avec Paul Taylor, son mari, ils vont courir les routes, visiter des camps de cueilleurs de petits pois, de ramasseurs de melons, d’exploités, de sans-emploi.

En 1939, ils publieront le mythique ouvrage American Exodus, dont une édition commentée par Sam Stourdzé sera rééditée en 1999.

Dorothea Lange était jusqu’à présent absente des collections du musée. Cette exposition-dossier célèbre donc l’événement, en présentant une première sélection d’images.

 

 

Ils font vivre le territoire